L'index mobile-First de Google déployé prochainement : comment s’y préparer ?


Cela fait maintenant plus d’un an que Google a évoqué la possibilité de mettre en place l’index mobile-first. Cette volonté devrait se concrétiser prochainement puisque cette modification d’algorithme devrait être lancée au cours du second trimestre 2018. En tant qu’éditeur de site, vous vous demandez certainement ce que cette nouvelle méthode d’indexation va entraîner et si elle risque d’impacter votre positionnement durement acquis. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette mesure et les actions à mettre rapidement en place pour une stratégie de SEO gagnante.

En quoi consiste cette nouvelle méthode d'indexation ?



Depuis 2016, l’on note une évolution des tendances avec une augmentation exponentielle du trafic web sur mobile. Au point que celui-ci devrait atteindre plus de 55 % à l’échelle mondiale en 2018, soit plus de la moitié du trafic global !

Google prend en compte ce changement de comportement des usagers pour continuer à leur offrir le meilleur service possible. Dans ce contexte, le moteur de recherche va privilégier l’expérience mobile pour élaborer sa classification de sites web, au détriment de l’expérience de navigation sur PC (desktop).

Cela signifie que les sites qui ne sont pas correctement optimisés pour les supports mobiles (smartphones et tablettes) risquent fortement d’être pénalisés.

Comment Google indexe-t-il votre site actuellement ?



Pour bien comprendre les implications de ce changement, il faut rappeler les fondements du processus d’indexation. Jusqu’à présent, Google privilégiait l’expérience des utilisateurs se connectant depuis un poste de travail ou un ordinateur personnel. Les robots d’indexation (spiders ou bots) analysaient votre site en fonction de son affichage sur les terminaux desktop, tout en prenant en considération l’affichage mobile en second plan.

Désormais, Google va se servir de la version mobile ou de votre site responsive pour hiérarchiser les sites web de son index en fonction de leur affichage et de leur pertinence. Même si un utilisateur se connecte à son PC portable ou son ordinateur de bureau pour effectuer une recherche sur Google, il accédera à des résultats classés en fonction de leur affichage sur mobile.

Quand cette modification sera-t-elle effective ?



Bien que Google donne rarement des indications temporelles précises quant au déploiement de ses mises à jour, les différentes prises de parole de ses représentants - notamment l’analyste des tendances de recherche Gary Illyes - laissent à penser que la modification d'indexation sera généralisé au cours de l’année 2018 (vraisemblablement avant l’été). John Mueller, autre porte-parole du moteur de recherche, a précisé que cette mise à jour serait déployée progressivement, par le biais de plusieurs actions successives.

Êtes-vous prêt pour le passage à mobile-first ?



Pour répondre à cette question cruciale, vous devez déjà posséder une vision exhaustive de la manière dont votre site est actuellement référencé par Google, notamment sur mobile. Il existe de nombreux outils d’audits techniques et sémantiques qui vous aideront à déceler vos éventuelles failles et à mettre en place des actions correctives. En premier lieu, testez l’affichage de votre site sur plusieurs types et tailles d’écran. Certains outils vous faciliteront la tâche, comme Resizer et, bien sûr, le test d’optimisation mobile de Google.

Voici 5 conseils pour vous aider à mieux vous préparer.

1. Opter pour le responsive design


Si votre site n’est pas (encore !) optimisé pour les terminaux mobiles, il est recommandé d’opter pour une refonte urgente en responsive design. C’est sans doute le meilleur moyen de préserver votre positionnement sur le long terme. À noter qu’une refonte de votre site en responsive design vous apportera de nombreux avantages, au-delà du SEO. Vous véhiculerez une image de sérieux et de modernité, tout en optimisant l’expérience de vos visiteurs.

Les sites responsive proposent non seulement une expérience de navigation améliorée, mais offrent également une plus grande valeur ajoutée aux usagers puisque l’affichage est toujours optimal, quel que soit le support utilisé.

D’un point de vue SEO, le responsive design est également avantageux. Vous n’aurez pas à mettre à jour deux versions de votre site et vous éviterez les écueils du duplicate content (fréquent lorsque deux version d’un même site coexistent et que certaines précautions ne sont pas respectées).

2. Optimisez votre version mobile


Si vous n’avez pas les ressources, le temps et les moyens de refondre votre site en responsive design et que vous avez créé une version mobile de ce dernier, vous devrez certainement effectuer quelques optimisations. En effet, vous devrez vérifier que la version mobile de votre site s’affiche correctement sur la majorité des supports, en prenant en compte les formats d’écran et les résolutions les plus atypiques. Sachez qu’il existe des plugins et des programmes qui peuvent vous aider à ajuster automatiquement les contenus de votre site à l’écran des usagers. Par exemple, si votre site a été conçu avec WordPress, vous pourrez utiliser Jetpack ou WP mobile Detector. Ces dispositifs adapteront automatiquement les éléments graphiques et textuels de votre site.

3. Adaptez vos contenus


Un affichage parfait sur tous les supports est un excellent début. Si vous parvenez à obtenir ce résultat, vous serez bien préparé aux bouleversements induits par mobile-first. Cependant, ce travail n’est pas suffisant. Vous devez également revoir l’ensemble de vos contenus afin que ceux-ci répondent davantage aux attentes des mobinautes. En effet, le comportement d’un usager qui utilise son smartphone pour se connecter à Internet diffère complètement de celui qui utilise son ordinateur :

- Davantage de recherches locales : de nombreux mobinautes utilisent leur téléphone mobile pour trouver un commerce de proximité ou obtenir une information liée à leur situation géographique. Pour améliorer votre visibilité sur des requêtes locales, vous devez adapter vos contenus en ajoutant des indications de lieu (ville d’implantation de votre société, adresse des points de vente, etc.).

- Un temps de lecture diminué : le temps de lecture ou de consultation diminue proportionnellement à la taille de l’écran. Pour améliorer le confort visuel de vos visiteurs, mettez en valeur les titres et ls chapô. Créez des sommaires avec des ancres pour faciliter la navigation au sein de chaque article. Essayez de publier des contenus de haute qualité, susceptibles d’être partagés sur les réseaux sociaux. Vous pouvez notamment utiliser des faits traitant de l’actualité ou utiliser l’humour pour retenir davantage les mobinautes.

- Des vidéos plébiscitées : le format vidéo est particulièrement adapté à la consultation web sur smartphone. Proposez régulièrement des contenus vidéos à vos usagers, en limitant le poids de vos fichiers pour faciliter leur consultation et leur affichage.

4. Utilisez les informations de Search Console


Si Google laisse rarement filtrer des informations stratégiques sur son algorithme, le moteur de recherche donne tout de même quelques indices aux webmasters, éditeurs de sites et référenceurs. Sur votre interface Search Console, vous pouvez utiliser des indicateurs de performance pour mettre en oeuvre des optimisations techniques et sémantiques.

- Temps de chargement : ce critère est particulièrement important dans le cadre de l’affichage sur mobile. La connexion des terminaux mobiles n’est généralement pas aussi fiable que celle des ordinateurs de bureau. Il faut donc redoubler d’efforts pour réduire le temps d’affichage de votre site sur mobile. Vous pouvez également tester la vitesse de votre site avec l’outil Test my site proposé par Google.

- Différences entre le trafic entrant sur mobile et desktop : Search Console vous donne de précieuses informations que les requêtes utilisées par vos visiteurs. Si vous remarquez un important différentiel entre les mots-clés saisis par les internautes et ceux utilisés par les mobinautes, vous devrez certainement homogénéiser l’une des deux versions de votre site web (mobile versus desktop).

5. Améliorez le crawl budget


Le crawl budget correspond à la façon dont vos pages sont explorées par les robots d’indexation des moteurs de recherche. Si vous souhaitez faciliter le travail d’indexation de vos pages mobiles ou responsive, vous devez vérifier sans attendre les points suivants :

- Limitez les erreurs de crawl : si vous remarquez de nombreuses erreurs d’exploration (pages 404, par exemple), effectuez un nettoyage régulier pour éviter celles-ci.

- Générez de nouveaux sitemaps à partir de votre site mobile ou responsive et soumettez-les à Google dans l’espace dédié à cet effet sur Search Console.

- Simplifiez votre maillage interne : un trop grand nombre de liens peut ralentir le processus d’indexation, notamment si votre maillage interne n’a pas été élaboré de manière stratégique. Les liens que vous créez entre différentes pages, catégories ou sous-domaines doivent être cohérents et pertinents. Vous pouvez utiliser le principe des cocons sémantiques pour fluidifier et améliorer le parcours des internautes. Limitez au maximum la profondeur de vos pages : vos visiteurs doivent pouvoir accéder à vos contenus en moins de 5 clics depuis la page d’accueil.

Comment savoir si votre site figure ou non dans l’index mobile de Google ?



Vous avez réalisé de nombreux efforts pour rendre votre site mobile-friendly et faciliter le processus d’indexation des Googlebots ? Pour savoir si vos démarches ont été fructueuses, examinez les fichiers de logs de votre serveur. Si vous remarquez que le robot Googlebot-mobile a exploré vos pages plus fréquemment, votre site a sans doute été intégré à l’index mobile.

Vous appréhendez les modifications impactées par l'indexation mobile-first ? Adressez-vous sans tarder à un professionnel du SEO afin de mettre en place une stratégie adaptée à vos enjeux et à votre site.

Demandez votre devis gratuit pour le référencement naturel de votre site